Comment sécuriser les zones de travaux ?

sécuriser les zones de travaux

Un chantier est constamment exposé à des risques de dangers, c’est pourquoi il doit être sécurisé avec des démarches rigoureuses. La plupart des chantiers sont supervisés constamment avec un agent responsable de santé et de sécurité sur site afin d’assurer que toutes les mesures de sécurité soient prises au sérieux et que les intervenants peuvent travailler dans un lieu sûr. Comment barricader et sécuriser convenablement alors un chantier ? 

 

Délimiter la zone de travail

C’est la première tâche à faire afin de protéger le site. Il faut délimiter la zone de travail avec des équipements et dispositifs prévus à cet effet. La barrière de sécurité permet aux personnes externes de ne pas accéder facilement au site. Mais surtout de délimiter visuellement les zones à risques qui nécessitent en permanence d’avoir un système de barrière de sécurité. La zone de travail sera alors une zone qui ne sera plus accessible aux publics jusqu’à l’achèvement du chantier. Et toute personne qui entre dans cette zone est obligée de porter des équipements de protection individuelle ou EPI, à savoir : un casque de protection, des lunettes, des bouchons d’oreilles et casques, un gilet de visibilité et des chaussures de sécurité.

Les barrières de chantier les plus utilisées sont les bandes de délimitations de zone orange ou rubans de balisage avec des marquages d’interdiction d’entrée, munis de panneaux de signalisation qui indiquent qu’il y a un chantier en cours dans cette zone. Il faut noter que toute barrière de chantier doit être de couleur vive, orange et jaune en général, et très visible même la nuit. Pour les chantiers des excavations, il faut même songer à barricader le trou avec des clôtures ou grilles très rigides en acier pour éviter toute chute accidentelle, car le site est extrêmement dangereux. Et pour les travaux de soudage ou découpage avec une source chaude, le site doit être barricadé avec des panneaux étanches. Chaque activité sera expliquée en pictogramme sur chaque lieu.       

Signaler et prévenir

Si le chantier se trouve dans un endroit public, il est impératif d’appliquer la réglementation en vigueur qui oblige chaque société de construction à mettre des cônes de signalisation. Ils seront très visibles pour tous les coins du site. Si le site se trouve dans une zone de circulation de voitures, il faut prévoir des ralentisseurs pour les voitures avec des panneaux de signalisation qui imposent les conducteurs à décélérer et limiter leur vitesse de roulement.

Les panneaux et les cônes de signalisation jouent un rôle crucial dans la sécurisation d’un chantier, ce sont des barrières signalétiques qui avertissent et signalent les passants des éventuels dangers qui se trouvent au cœur d’un chantier. Ils permettent également d’interdire l’accès libre au chantier. Les panneaux sont souvent accompagnés par des informations courtes et très compréhensibles ou un pictogramme qui expliquent bien le danger et l’interdiction. Il est aussi possible d’ajouter un marquage au sol pour avertir un chantier en cours.

Superviser constamment

Outre l’utilisation de balisage de chantier, il faut également prévoir un agent surveillant qui supervise ces systèmes de sécurité. Cet agent identifiera les intervenants pour les distinguer des publics qui ne doivent pas entrer dans le chantier. Il encadre également les ouvriers et assure que ces derniers sont tous équipés de protections individuelles avant leur accès au site. Si jamais une personne tente d’intervenir et de passer à travers les barrières de chantier, il interviendra pour stopper l’intrusion.  

Un chantier est une zone très exposée aux risques. Avec la circulation des engins de construction, les outils perforants et coupants qui s’y trouvent, les projectiles qui peuvent survenir à tout moment, il faut bien prendre toutes les mesures possibles afin de protéger tout le monde.

Accessoires de sécurité répondant aux risques de collisions
Vers qui se tourner pour acheter un miroir de circulation ?